Photo : Johann Michalczak
Les Tombées de la Nuit présentent
La vieille qui lançait des couteaux
Compagnie Amaranta
(France)
Voyage Tzigane en théâtral forain
Dans la roulotte antique du petit théâtre forain d’AMARANTA, le comédien, auteur et metteur en scène MARTIN PETITGUYOT nous entraîne dans une magnifique relecture fantasmée du monde gitan. Une interrogation sur leur longue et lourde histoire, sur la vie en roulotte et le monde rural, le tout sur le fil ténu de la vie d’une vieille femme à la veille de son dernier lancer de couteau.

Nous l’avions déjà accueilli comme comédien dans plusieurs créations de nos amis des 26000 Couverts ( Le grand Bal, les Tournées Fournel ) ou du Théâtre Group ( La Jurassienne de Réparation en 2004 ). Ardent défenseur du théâtre de rue, MARTIN PETITGUYOT a créé il y a sept ans sa propre structure et habillé une vieille roulotte aux boiseries séculaires pour continuer à aller jouer « dans les endroits où il n’y a pas de théâtre ». LA VIEILLE QUI LANÇAIT DES COUTEAUX, première pièce de la compagnie AMARANTA, en tournée depuis sa création en 2011, nous invite à un émouvant voyage dans le temps et la mémoire, dans un monde à la fois dur, rempli de tendresse et de fierté, dans un univers théâtral qui transcende tous les codes du divertissement populaire.
Une vieille roulotte foraine aux couleurs passées, quelques palissades délimitant l’arène dune piste de sable fin, deux cibles à lancer … Il ne reste qu’Hanna, la fille à l’accordéon, le père, portant sur ses épaules la vie difficile des roulottiers, et la grand-mère, le verbe haut et libre. Elle a connu tant d’époques et d’endroits, l’amour, la faim, la guerre. Elle vient du monde de la terre et a suivi son bohémien, pour qui, chaque soir, elle continue à allumer une bougie. Avec son caractère imprévisible et sa parole fière, la vieille Camille Amaranta raconte l’histoire du peuple tzigane, en attendant de lancer ses couteaux.

Devant l’accordéon et le chant d’Emmanuelle Adler ( Hanna ), MARTIN PETITGUYOT endosse tous les rôles de ce spectacle très personnel qui rend à la fois hommage au monde gitan et au monde rural dont il est issu. Au cœur de son engagement d’artiste et de son engagement politique, avec une infinie justesse d’écriture et un talent d’acteur hors-norme, LA VIEILLE QUI LANÇAIT DES COUTEAUX est une magnifique fête théâtrale foraine qui nous entraîne très loin dans la mémoire, pile sous la lumière des étoiles.

BIOGRAPHIE

Du monde rural et de la campagne Jurasienne où il est né, Martin Petitguyot a gardé le sens de la démocratisation de la culture et d’un théâtre qui va à la rencontre et ne reste pas enfermé dans les salles. Passé en coup de vent au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, puis par le cinéma, longuement chez les 26000 couverts, le Théâtre Group et La Femme à Barbe, cet acteur hors-norme ancré dans la pratique de rue, a créé sa propre compagnie, AMARANTA en juin 2010, pour se lancer dans la création de sa première pièce foraine : « La Vieille qui lançait des couteaux ». Fasciné par les cultures  tziganes, roms et gitanes, qui tapissent l’univers de la pièce et sa propre vie, il raconte également en transparence dans ce spectacle très personnel, son propre rapport aux racines et à l’errance, à la mémoire et au monde moderne.

DISTRIBUTION

Mise en scène, écriture, jeu : Martin Petitguyot  / Musicienne : Emmanuelle Ader  / Régisseur  : Reinier Sagel / Costume : Brigitte Pillot / Construction et décor : Géraldine Bessac, Pierre Mathiaut, Marianne Mangone / Administration : Agathe Lorne / Diffusion : Marie-France Pernin

COPRODUCTIONS
Les Ateliers Frappaz - Centre métropolitain des arts urbains, Villeurbanne / Le Parapluie - Centre International de création artistique, Aurillac / L’Abattoir - Centre national des arts de la rue, Chalon sur Saône / Le Fourneau - Centre national des arts de la rue en Bretagne, Brest / La Vache qui rue - Lieu de fabrique des arts de la rue, Moirans en Montagne

LA COMPAGNIE EST SUBVENTIONNEE PAR
La DRAC Bourgogne / Le Conseil Régional de Bourgogne / La Ville de Dijon

jeudi 06 juillet 2017 > samedi 08 juillet 2017
22:30 > 00:00
Parc du Thabor, Rennes
1h30
10€ (hors frais location) / 4€ (tarif sortir)
À partir de 14 ans
100 places
Lignes a-C1-C5-9 arrêt Sévigné station Sainte-Anne / LE vélo STAR : Sainte-Anne
moteur
2 places PMR
SUR LE MÊME SUJET
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2020 - Web : Made in Ben Belek