Photo © DR
L’association

LE PROJET ARTISTIQUE

Entre territoire, art et habitants, Les Tombées de la Nuit considèrent l’espace public comme une scène. En encourageant le public à envisager le cadre de vie différemment, elles l’entraînent dans une expérience artistique et démocratique, pour une appropriation intime de l’espace collectif.

ACTE 1

En 2003, après vingt années d’existence dans le giron de l’Office du Tourisme de Rennes, sous la direction emblématique de Jean-Bernard Vighetti, Les Tombées de la Nuit se métamorphosent en association loi 1901 et redeviennent un « jeune festival ». Mandaté par un bureau largement ouvert au monde « non-culturel », le nouveau directeur artistique, Claude Guinard, reprend en main la programmation avec son acolyte et conseiller artistique, le Bruxellois Philippe Kauffmann. S’engage alors un travail profond de rénovation.

La nouvelle équipe a le désir de faire avancer le festival autrement, de secouer les habitudes en décloisonnant genres et disciplines, sans renier ce qui fonctionnait jusque- là. Une constante : rechercher d’autres façons d’occuper l’espace public et de concevoir le rapport avec le spectateur.

Depuis, le projet s’est déployé sur les planches, les pavés et surtout, face à un public qui suit et en redemande. Les Tombées de la Nuit, sur ce premier week-end de juillet, est un festival à haute fréquentation, à la fois ouvert et fier de son enracinement rennais. Mélangeant les genres, bousculant les habitudes en multipliant rencontres et inventions, le festival innove. Les Tombées de la Nuit affirment singulièrement une originalité qui a toute sa place dans les goûts du public.

ACTE 2

En 2013, Les Tombées de la Nuit, continuant leur quête de mouvement, de recherche et d’invention, font le pari d’un nouveau format : un festival sur trois week-ends nomades, sur trois territoires de la Métropole, en trois étapes successives. Cette nouvelle dynamique leur permet de travailler dans de nouveaux espaces géographiques et temporels, de jouer encore et toujours avec un espace public urbain en constante évolution et face à des spectateurs prêts pour le risque et l’étonnement.

ACTE 3

En 2016, avec la même volonté de donner du sens, d’injecter du doute et de l’inconnu dans cette aventure humaine entre la ville, l’artiste et le spectateur, Claude Guinard et l’équipe décident de suivre l’aventure Dimanche à Rennes proposée par la ville de Rennes.

L’ambition de cette initiative : mettre en lumière les événements culturels, sportifs et sociaux ayant lieu le dimanche et favoriser le développement de nouveaux projets fédérateurs et créateurs de lien social, sur cette journée spécifique.

L’expérience réussie d’un élargissement sur trois week-ends de juillet, entre 2013 et 2016 avait confirmé ce désir de dépasser le cadre du festival d’été et d’envisager des « rendez-vous du week-end », dans des contextes et atmosphères divers et articulés autour du dimanche.

Le projet des Tombées de la Nuit se réinvente alors dans une nouvelle temporalité : dès le mois de mars 2016, des rendez-vous artistiques sont proposés régulièrement tout au long de l’année. Une aventure permettant de renforcer, dans la continuité, la relation fondamentale entre artistes, habitants et territoire.

Il s’agit, pour les Tombées de la Nuit, de rester en éveil, d’ouvrir de nouvelles portes et de poser des nouvelles questions, d’accompagner au mieux les artistes, collectivement et en équipe, de privilégier la justesse à l’opposé d’une tendance quantitative, d’interroger la place du spectateur, de continuer à nourrir ce lien avec le territoire et ses habitants, à révéler poétiquement la ville. Entre proximité et ouverture, et en laissant la place au doute.

En 2016, « année de préfiguration » des Tombées de la Nuit en saison, nous décidons donc de relever ces défis, ces objectifs, ces nouvelles lignes de conduite.

Les fondements de l’aventure Tombées de la Nuit demeurent. Appelons donc cela le troisième acte fort de l’histoire d’un projet dont l’écriture débuta en 2003 et qui connut son deuxième acte, entre 2013 et 2016, avec un festival d’été déployé sur trois week- ends.

Depuis ce lancement en 2016, les Rennais, attachés à la présence historique du festival début juillet, ont répondu présents lors de ces rendez-vous dominicaux.

À lire aussi
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2020 - Web : Made in Ben Belek