Photo : Happy Hype © Pierre Planchenault
Happy Hype XXL
Collectif Ouinch Ouinch
(Suisse)
Place Hoche : Zone à Danser
Danse
À partir de 5 ans
Rondes folkloriques, clubbing, couleurs explosives, perruques et costumes improbables, ondes électriques, lâchage d'énergie, euphorie, accueil, transe, krump, plumes et paillettes, sens de la fête, énergie débordante… En mettant tous ces ingrédients dans leur chaudron magique, les Genevois de Ouinch Ouinch (de petites fées sorcières, malicieuses et séductrices, descendantes directes des korrigans), compagnie codirigée par les danseurs et chorégraphes Karine Dahouindji et Marius Barthaux, ont inventé une danse immersive, intense et survoltée en grande forme. Une chorégraphie brute et euphorique qui va enflammer la place Hoche pour la transformer en immense dancefloor collectif.

Tout commence tranquillement par une parade clownesque et bouffonne, au look “médiévalo-fashion” volontairement ancrés dans une exubérance queer et carnavalesque, saturée de symboles. Puis, les rondes chamarrées et expressionnistes évoluent doucement vers une danse de rue explosive, au son de tubes de rap, de hip-hop et de reggaeton, lancés en DJ set par Maud Hala Chami. Les regards expressifs et les amorces d’échanges de mouvement se font de plus en plus vifs et partageurs. Et les Ouinch embarquent finalement tout le monde dans une transe explosive et fédérative, dans un clubbing géant, fantasque, euphorique et vibrant.

Tel est le programme de cet Happy Hype en grand format. Avec l’énergie débordante et contagieuse des Ouinch, leur sens du timing et leur maîtrise chorégraphique, cet appel au lâchage d’énergie fonctionne à merveille. On parle de spontanéité, d’engagement, d’intensité, de joie, de jeu, de respect, d’adresse directe au regard et au corps, d’acceptation de l’autre, de féminisme, de luttes antiracistes, de luttes LGBTQ+, etc.

Avec cette danse utopique et universelle dans l’espace public, le collectif suisse parvient l’air de rien à transformer n’importe quel espace en lieu de rituel festif et païen, contemporain et inclusif. Et proclame, avec malice et énergie, le droit aux joies intenses de vivre et de danser.

BIOGRAPHIE

> Collectif OUINCH OUINCH (Suisse)

Collectif mouvant et évolutif formé en 2018, et codirigé aujourd’hui par les danseurs et chorégraphes Karine Dahouindji et Marius Barthaux, les Ouinch Ouinch fabriquent des spectacles bruts, carnavalesques, absurdes, festifs, drôles et directs. La compagnie, basée à Genève, a créé trois pièces et une multitude de performances, toujours dans un processus horizontal de création collective, transdisciplinaire, in situ, festive et immersive. Autour de ce choix assumé d’une esthétique bigarrée, mélangeant genres et époques, tantôt rétro-futuristes, tantôt moyenâgeuses, mais pétris de références et de fictions queer, pop et oniriques, le collectif affine ses dispositifs de mise en espace pour arriver à « être présence », puis à « faire groupe », et à s’envisager comme vecteur social et générateur de lien. Avec Molecutrio (2018), Happy Hype (2018), sa re-création en grande forme (Happy Hype XXL, 2021) et le parcours chorégraphique, choral et théâtral de Cachalotte (2022), il poursuit ses tournées européennes pour la saison 2024/2025.

DISTRIBUTION

Marius Barthaux, Karine Dahouindji, Simon Crettol, Nicolas Fernando Mayorga Ramirez, Maud Hala Chami (chorégraphie et conception), avec : Karine Dahouindji, Marius Barthaux, Elie Autin, Collin Ca-banis, Adél Juhász, Délia Krayenbuhl, Simon Peretti, Ludovico Paladini, Aure Wachter (interprétation), Maud Hala Chami (musique live), Association Cie des Marmots (production), Ars Longa Agency (pro-duction exécutive), Charlotte Grace Wacker (diffusion).

vendredi 05 juillet 2024
21:00 > 22:20
Place Hoche, Rennes
samedi 06 juillet 2024
21:00 > 22:20
Place Hoche, Rennes

1h20
Gratuit
Métro ligne a et b : arrêt Sainte-Anne • Bus : C1, C3, C8, arrêt Sévigné • Vélo Star : Hoche

cognitif moteur
Aller au contenu principal
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2024