Photo : Bloom © Thierry Tanter
Création
Bloom
Jennifer Dubreuil-Houthemann
(France)
Avis de naissance : une éclosion alien place du Parlement
Danse
À partir de 10 ans
Pour sa nouvelle création, la danseuse et chorégraphe brestoise a imaginé cette énigmatique créature futuriste, mi-alien androgyne, mi-messager à la nature ambiguë, tombé dans le désert terrestre, comme une autre version du Petit Prince, et cherchant à s'adapter par mimétisme. En interaction avec une installation sonore mixée en direct par la DJ Marion Faure, la performance se joue sur des échasses urbaines qui obligent Jennifer Dubreuil-Houthemann à rechercher sans cesse l’équilibre. Pour une étrange et fascinante chorégraphie aux postures fragiles, chaotiques et saccadées.

Bloom agit comme un véritable prédateur d’informations, tentant d’imiter et d’interpréter tous les signaux qui lui arrivent pour se construire, par mimétisme, avec son environnement. De cette collecte de gestes, de sons et d’émotions, va émerger un être composite et paradoxal, funambulesque et sensible. Puzzle de matières corporelles, composé de chair, d’os et de métal, il intrigue et fascine par son étrangeté, tandis qu’il tente de gagner en indépendance. Cet être androgyne interroge notre monde en rapide évolution, ses avancées technologiques, ses tendances sociétales et ses interactions humaines à l’ère numérique.

Pour mener à bien ce freak show contemporain inspiré du courant néo-futuriste, Jennifer Dubreuil-Houthemann s’est équipée d’échasses urbaines lui imposant un rapport au monde totalement différent. Une recherche du décalage qui est aussi, pour la chorégraphe, le fruit de sa rencontre avec les écrits littéraires et poétiques d’Hélène Nicolas, dit Babouillec, artiste atteinte de troubles autistiques. La chorégraphe a également développé un univers sonore avec la DJ Marion Faure, installant sur la surface de jeu, des micros piezo qui permettent de traiter le son produit par le patin et les échasses. Ces bruits de bois et de métal seront la voix de Bloom, le chant de cet être en quête d’identité́ et de stabilité, explorant pour nous les tensions entre l’ancien et le nouveau monde.

BIOGRAPHIE

> JENNIFER DUBREUIL HOUTHEMANN (France)

Née à Brest en 1987, la danseuse, interprète et chorégraphe entre à cinq ans au conservatoire, puis à dix-sept au Conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD) de Lyon. À vingt ans, elle est sélectionnée pour le D.A.N.C.E. (Dance Apprentice Network aCross Europe) à Dresden (Allemagne) et travaille sous la direction de William Forsythe, Angelin Preljocaj, Wayne Mc Gregor et Frédéric Flamand. Elle passera ensuite sept années à Bergen (Norvège) au sein de la compagnie nationale de danse contemporaine, Carte Blanche, avec des chorégraphies d’Alan Lucien Oyen, Sharon Eyal, Marcos Mauro, Hooman Sharifi, Cristal Pite, etc. Depuis son retour à Brest en 2018, elle est interprète pour la compagnie Voetvolk dirigée par Lisbeth Gruwez. Elle a monté sa propre compagnie, la CAD Plateforme, avec une autre danseuse et chorégraphe brestoise, originaire de Madrid, Guiomar Campos. Jennifer Dubreuil-Houthemann a créé six pièces : Nora (2018), Le petit Jardin (2018), Antes (2019), Voyez comme on dort (2020), La rêveuse (2022) et Bloom (création 2024).

DISTRIBUTION

Jennifer Dubreuil Houthemann (chorégraphie et interprétation), Marion Faure (création sonore Djing), Bénédicte Michaud (création lumière), Adeline Mazaud (régie son), Les ateliers McFarlane en collaboration avec Jennifer D-H (costume), Eric Hervé en collaboration avec Jennifer D-H (réalisation du dispositif scénique), Guiomar Campos Acosta (regard extérieur).

vendredi 05 juillet 2024
20:00 > 20:45
Place du Parlement de Bretagne, Rennes
samedi 06 juillet 2024
20:00 > 20:45
Place du Parlement de Bretagne, Rennes

45mn
Gratuit
Métro ligne b : arrêt Saint-Germain • Bus 4, C1, C3, C8 : arrêt Fossés • Vélo Star : Mairie-Opéra

moteur
Aller au contenu principal
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2024