L’homme de la rue
Collectif A/R
(France)
Danse physique et batterie live
© L'Homme de la rue © Paul Changarnier
Une rue, deux batteries, deux danseurs et des spectateurs face à face : pour sa quatrième création, le collectif lyonnais A/R compose une magnifique chorégraphie physique et partageuse qui, par un effet de domino gestuel, sonore et rythmique, entraîne artistes et spectateurs dans un lâcher-prise collectif.

Formé autour du désir commun d’entremêler musique live et danse contemporaine, le Collectif A/R lançait, en 2012, sa performance fondatrice, États des lieux, dialogue in situ entre un batteur, deux danseurs et un espace extérieur. Pour cette quatrième création, Thomas Demay poursuit ce dispositif immersif avec, cette fois, deux danseurs et deux batteurs dans l’espace d’une rue. Sur le principe de « l’effet quidamus », ce véritable domino gestuel, sonore et rythmique entraîne peu à peu les quatre partenaires puis les spectateurs vers un lâcher-prise collectif. Une danse puissante, physique et partageuse qui interroge à la fois la perte de repères et la notion de communauté.

Avec ce dispositif scénique d’une aire de jeu au coeur de situations de vie urbaine – déjà à l’oeuvre dans leurs précédentes créations États des lieux et dans le solo Ma présence est un mensonge, mais en rupture avec la scène de Home, le Collectif A/R poursuit ses recherches autour du dialogue entre musique live et danse contemporaine. Paul Changarnier, Thomas Demay et Julia Moncla installent cette fois deux musiciens (batterie) et deux danseurs dans une rue, avec le public disposé face à face, en bi-frontal. Dans cette rencontre, à hauteur de pavé, d’une pulsation rythmique et d’une danse physique, L’Homme de la Rue explore « l’effet Quidamus », l’effet domino qui fait qu’un simple mortel peut influer le cours du monde à une échelle insoupçonnée. Partant de faits simples du quotidien extérieur (une bribe de discussion, une femme à sa porte, la course d’une bande de gamins, une partie de foot improvisée), cette gestuelle de la contamination entraîne les corps et les rythmes dans une écoute et une réponse. L’individu entraîne peu à peu ses trois partenaires dans une succession d’actions, suivi par le public, dans une invitation à être ensemble débouchant sur un lâcher-prise collectif.

En créant cette « danse et musique pour une rue », cette énergique et sensible chorégraphie musicale questionne l’insertion progressive de l’individu dans le groupe.

BIOGRAPHIE

Fondé en 2012, après une rencontre révélatrice lors de leurs études au Cnsmd de Lyon, entre le danseur et chorégraphe Thomas Demay, la danseuse et chorégraphe Julia Moncla et le percussionniste Paul Changarnier, le collectif A/R mêle musique live (batterie et percussions) et danse contemporaine, souhaitant « les confondre, les mélanger et accentuer leur singularité ». Leur première performance in situ, États des Lieux, qui continue ces explorations en France et à l’Étranger, débouche vers un solo chorégraphique (Ma présence est un mensonge), puis vers une troisième création pour la scène (Home). L’Homme de la Rue est la quatrième création de ce collectif lyonnais ouvert aux expériences et au regard extérieur.

DISTRIBUTION

Conception et chorégraphie : Thomas Demay
Composition musicale : Paul Changarnier et Sébastien Hervier
Interprètes : Thomas Demay et Olivia Caillaud en alternance avec Léa Darrault. Sébastien Hervier et Paul Changarnier en alternance avec Théo His-Mahier.
Dispositif sonore : Anouk Audart
Régie son et générale : Anouk Audart en alternance avec Magali Larché
Assistante chorégraphique : Julia Moncla
Costumes : Emilie Piat
Regard complice : Marie-Lise Naud

PRODUCTION

Production : Collectif A/R
Coproductions : Création en cours dispositif de Médicis-Clichy-Montfermeil – Ministère de la Communication et de la Culture / La Fête de la Danse, Neuchâtel (Suisse) / Festival Et 20 l’Eté, Paris / l’Abattoir – Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public – Pôle arts de rue , Chalon-sur- Saône / Format Ardèche, Ucel / Fondazione Piemonte Dal Vivo, Torino (Italie)
Accueils Résidences : Ecole élémentaire de Simard / l’Abattoir – Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public – Pôle arts de rue , Chalon-sur- Saône / Format Ardèche, Ucel / Lavanderia a Vapore, Torino (Italie)
Accueils Studios : Studio Lucien – Compagnie Propos, Lyon / Les Subsistances, Lyon / Collectif La Méandre, Chalon-sur- Saône / Le Regard du Cygne, Paris / CCN Rilleux-la-Pape / Pôle Pik et Espace Albert Camus, Bron
Soutiens : DRAC Auvergne – Rhône-Alpes Ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’aide pour ce projet / Ville de Paris et Ville de Lyon

ven 06 Juil 2018
18:30 > 19:10
Rue Léonard de Vinci, Rennes
ven 06 Juil 2018
21:00 > 21:40
Rue Léonard de Vinci, Rennes
sam 07 Juil 2018
18:30 > 19:10
Rue Léonard de Vinci, Rennes
sam 07 Juil 2018
21:00 > 21:40
Rue Léonard de Vinci, Rennes
40mn
Gratuit
Métro/bus/vélo : République - Ligne de bus : toutes les lignes desservant le centre ville
cognitif moteur visuel
VIDEO LSF :
www.collectifar.com
EN IMAGES
Rue Léonard de Vinci, Rennes
Rue Léonard de Vinci, Rennes
Rue Léonard de Vinci, Rennes
Rue Léonard de Vinci, Rennes
SUR LE MÊME SUJET
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et le Groupe Legendre.

© Les Tombées de la Nuit 2018 - Web : Made in Ben Belek