Les Tombées de la Nuit en partenariat avec Ay-Roop présentent
Azadi
Madeleine Cazenave et Camille Saglio
(France)
Musique
© DR
Deux grands rêveurs définitifs, dont les échanges instrumentaux ou chantés sont autant d’odes à l’échappée belle : une traversée imaginaire et poétique du monde, planant loin au-dessus des genres, des dogmes et des frontières.

Ces deux-là se sont rencontrés à l’occasion de leur mise en musique d’un spectacle de la Compagnie 14 : 20, un “cabaret magique » créé à l’été 2016 au Théâtre du Rond-Point autour de grands poètes de l’illusion comme Etienne Saglio ( bien connu du public des Tombées ), Yann Frisch et Eric Antoine. Son titre ? Nous, rêveurs définitifs. Trois mots qui, à leurs oreilles, ont dû à la fois sonner comme un juste résumé de leurs trajectoires respectives et poser le socle de leur aventure commune. Car c’est bien sur l’élan des rêves que s’appuient les sensibilités et démarches de Madeleine Cazenave – la pianiste affranchie, qui s’est évadée du sérail classique en suivant notamment les traces d’éveilleurs comme Erik Satie, Keith Jarrett, Nina Simone, Tigran Hamasyan ou Shai Maestro – et Camille Saglio – le multi-instrumentiste et chanteur qui, au gré de ses découvertes, a appris à jongler avec les sons ( guitare, n’goni, oud, sampler ) comme avec les langues ( arabe, bambara, brésilien, hébreu … ) du monde entier. Instrumentaux ou chantés, leurs dialogues funambules, planant naturellement au-dessus des frontières et des dogmes, gommant les césures entre écrit et improvisé, sont autant d’odes à l’échappée belle, à une autre manière de s’engager dans le monde, de le traverser et d’être traversé par lui. Constructions harmoniques et tourneries modales, errances méditerranéennes et pérégrinations mandingues, paroles ancrées dans le réel et songeries arrachées à toute pesanteur, miniatures ciselées et dérives flottantes, chants d’éther et chants de terre : sans esbroufe ni simagrées, leurs mélodies tissées au fil de l’air se jouent de tous les registres et de tous les territoires pour composer un authentique hymne à la vie poétique. Un hymne tout entier contenu dans le titre Azadi qui ne signifie pas par hasard “ liberté ” en kurde et dans bien d’autres idiomes …

BIOGRAPHIE

AZADI

MADELEINE CAZENAVE – Compositrice et improvisatrice formée au classique comme au jazz, elle mène de front plusieurs activités : piano solo ( dont témoignent les albums Octobre et Matines, sortis en 2011 et 2015 ), ciné-concert et collaborations avec Etienne Saglio, qu’elle a notamment accompagné sur son Projet fantôme.

CAMILLE SAGLIO – Si ses premiers apprentissages l’ont conduit vers la guitare et le chant, sa palette instrumentale s’est vite élargie avec le oud, le n’goni et le sampler. Fondateur de deux trios ( Sôdi, adaptant en musique des poèmes du monde entier, puis Manafina ), il est également l’auteur de nouvelles, contes et pièces de théâtre qu’il a lui-même interprété sur scène.

DISTRIBUTION

Piano : Madeleine Cazenave / Chant, guitare, oud, n’goni, sampler : Camille Saglio

Vendredi 7 juillet 2017
Théâtre du Vieux st Étienne
22h
1h15
5€ (hors frais location) / 2€ (tarif sortir)
110 places
Lignes a-C1-C5-9, arrêt ou Station Sainte-Anne / LE vélo STAR : Sainte-Anne
moteur
PMR : 2 places
Théâtre du Vieux st Étienne
MENU