Photo : Milan Szypura
Ce qui reste
Compagnie O Ultimo Momento
(Portugal / France)
Renversant duo de mât chinois

C’est sur le plateau du Carré Duguesclin au Thabor que l’O Ultimo Momento vient présenter en plein air cet incroyable duo de mât chinois. Né de la rencontre de João Paulo Dos Santos avec l’acrobate Guillaume Amaro, et prolongeant la forme longue « À deux pas de là-haut » (2010) remis en espace par le scénographe Olivier Antoine, CE QUI RESTE s’inspire de la nouvelle « Le marin perdu », issue du célèbre recueil L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau du neurologue Olivier Sacks. Sur le fil narratif de ce personnage sans mémoire, cette nouvelle création poursuit les recherches acrobatiques de la compagnie autour du « mât » (chinois et bâton). Avec acrobaties au sol, danse, musique et vidéo, il devient mobile, pour que la verticale gagne l’horizontale et qu’advienne un nouvel espace de jeu non-linéaire. Atypique, avec son utilisation de la chorégraphie et de la narration, dans l’univers de cette discipline particulière du cirque contemporain, le travail acrobatique de l’O Ultimo Momento invente une fascinante nouvelle géographie spatiale dans les grandes formes circadiennes.

BIOGRAPHIE

Créée en 2004 par le portugais João Paulo Dos Santos et le français Guillaume Dutrieux (musicien), rencontrés au sein du collectif artistique Cheptel Aleïkoum issu du Centre National des Arts du Cirque, la compagnie de cirque contemporain O Ultimo Momento se concentre sur la discipline du « mât chinois ». Avec trois créations longues (« Peut-être » en 2005,  « Contigo » en 2006  et « À deux pas de là-haut » en 2010), deux courtes ( « Vertigem » et « Ce qui reste » en 2012) et un numéro « Voar », ils ont sillonnés la planète.