Photo : © Ces nuages qui courent là-bas © Marie Chardonnet
Ces nuages qui courent là-bas
Gwenn Mérel (France)

La première performance de Ces nuages qui courent là-bas, qui devait avoir lieu en ce mois de novembre, est naturellement reportée à une date ultérieure, en 2021. 

Cinquante personnes apparaissent dans la ville à la rencontre des passants, toutes vêtues de pulls tricotés main, représentant un même ciel bleu parsemé de cumulus de beau temps…

Ces Nuages qui courent là-bas, performance implicative de l’artiste rennaise Gwenn Mérel est une forme impromptue surgissant dans le paysage urbain, une déambulation dans l’espace public écrite en collaboration avec Andrew Huart du collectif À fond la randonnée.

Cet été, pour mener à bien le projet, Gwenn Mérel et Les Tombées de la Nuit ont proposé à des habitants, amateurs de points de riz et de points de jersey, de confectionner ces pulls-nuages. Les complices tricotent depuis à leur rythme et seront conviés, en cours de route, à plusieurs « cafés-tricots », temps de rencontre avec l’artiste et autres compagnons d’aventure, temps de questions ou de discussions autour du projet.

Une fois les dernières mailles rabattues, Ces nuages qui courent là-bas sera présentée au public, en novembre puis au printemps. Les tricoteuses et tricoteurs qui le souhaitent seront invités à enfiler le pull le jour J de la performance, en balade dans plusieurs quartiers de la ville.

Rendez-vous donc dans les rues de Rennes pour une première déambulation automnale. Gardez l’oeil ouvert !


1ère rencontre en direct entre Gwenn Mérel et les tricoteuses

Mercredi 16 septembre, à l’extérieur des bureaux des Tombées de la Nuit, et dans le respect des gestes barrières, une dizaine de tricoteuses (parmi les cinquante à l’œuvre actuellement) sont venues à la rencontre de Gwenn Mérel, créatrice du projet Ces Nuages qui courent là-bas.

L’occasion, pour les habitantes-complices, d’en apprendre plus sur le parcours de l’artiste et de rappeler les différentes étapes du projet en cours. Pour rappel, quatre déambulations, points d’orgue de cette œuvre implicative, auront lieu sur l’espace public, d’abord en novembre puis en mars 2021.

Très motivées, les habitantes qui ont pu échanger hier soir leurs bons plans tricot, ont émis le souhait de se retrouver régulièrement en cours de route. Ne serait-ce que pour de nécessaires moments de rigolades, comme lorsqu’Alice, coordinatrice du projet pour Les Tombées de la Nuit, a entrepris un essayage du pull-nuages sans commune mesure !

Preuve que même dans un contexte aussi complexe que le nôtre, des instants chaleureux peuvent continuer d’exister, à l’image de cette heure de fin d’été passée ensemble.

LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2020 - Web : Made in Ben Belek