À en perdre son eden !
© Eden © Nicolas Joubard

Ce soir, au Théâtre du Vieux Saint-Etienne, 2 clowns de la compagnie Le P’tit Cirk, nous embarquent dans une folle épopée qui traversent les âges à perdre haleine.

C’est jeudi soir, la foule attend, nombreuse. Les portes s’ouvrent sur la scène, aux décors improbables, des feuilles, des seaux, des caisses. Au fond, un drapé rouge crée une ambiance chaleureuse et lumineuse.

Un clown est là qui accueille les spectateurs, dans son franglais parfait. Ils les installent tout autour du lui, proche de la scène. D’autres grimpent à l’étage. La salle est comble, les oiseaux se mettent à chanter et c’est parti pour 1h10 de spectacle échevelé.

C’est d’abord Dimitrius qui joue Shakespeare, avec sa partenaire plutôt nulle puis tout seul, jouant tous les rôles à la fois.

Puis soudain, Adam et Eve s’invitent dans le spectacle avec l’arbre, bien sur, et la pomme, vite avalée !

Enfin, Zag et Crécelle nous entraînent dans leurs aventures de vie, de mort, de séduction, de solitude, d’abandon, de combats…

En anglais, en français et surtout avec une maîtrise de la gestuelle et de l’expression corporelle. C’est du grand art !

Tous ces personnages se mélangent, vivent des histoires plus folles les unes que les autres.

Accrochez-vous !

La performance de nos 2 clowns est épatante, à 100 à l’heure, tour à tour burlesque, dramatique, sportive et poétique. On rit, on tremble, on rit encore !

Guettez la scène de la hache, l’émergence du féminisme (I am a free woman in a free body), les codes masculins détournés au profit du féminin et ce petit bijou du cigare et du whisky, on est au paradis ! Tiens un serpent passe…

La fin est spectaculaire. On en ressort essorés, mais vivants et heureux !

Lucile Raguin

SUR LE MÊME SUJET
MENU