Photo © DR
Création 2014
Turbo Clap Club + DJ Grand Nez Blanc
Mazalda
(France)
Un monde en son

Grands amateurs de traditions populaires du monde entier, les six compagnons de Mazalda ont une manière bien à eux de regarder le planisphère musical. Là où les marchands et les cartésiens ne voient qu’un patchwork de genres, séparés par de rassurantes lignes de démarcation, eux font fi des frontières et s’amusent à tracer d’innombrables routes de traverse, passages clandestins et autres courants aériens… Ainsi Mazalda porte-t-il le rêve de ceux qui savent que Robert Wyatt et la chanson napolitaine sont voisins, ou qu’on peut passer par les Balkans ou le Maghreb pour se rendre chez Fred Frith, Miles Davis ou Stevie Wonder. Ces visions singulières, le collectif les convertit en sons, durée et espace sous le nom de code de “Turbo Clap”, décliné sur scène en deux configurations. D’un côté la Station, invraisemblable structure amplifiant en plein air leurs tourneries psychédéliques via un mur de trompes inspiré des sound-systems indiens ; de l’autre le Club, version plus légère taillée pour faire monter la température des dance-floors (en l’occurrence celui de l’Ubu). Dans leur façon unique d’investir le temps et les territoires, les aventuriers de l’imaginaire de Mazalda créent bien plus qu’une hypothétique “world music” : ils suggèrent une manière poétique et enivrante d’être au monde, et de le traverser en toute liberté.

BIOGRAPHIE

Mazalda : Créé en 2002, Mazalda se produit d’abord en acoustique, principalement comme formation de rue. Après un premier album en 2005, ce collectif en mouvement, tout en continuant de s’inspirer des répertoires populaires, amorce un virage électrique et se tourne vers un répertoire plus personnel, qu’il présente à travers plus de 500 concerts, de la France à la Turquie, de la Finlande à l’Algérie.

DJ Grand Nez Blanc: Très vite, Grand Nez Blanc délaisse ses légos pour le DX7, le S550 et l’Atari 1040 qui trainent dans un coin de l’appartement. Habité par l’univers de ses lectures de science fiction, l’envie lui prend d’aménager son placard avec ces machines : le vaisseau d’exploration est lancé. A coup de samples et de sons synthétique, Grand Nez Blanc part en expédition dans son monde futuriste. Soutenu par 1 moteur rythmique parfois décadent, il passe des grandes épopées bioniques, aux douces mélopées sauvages , embarquant avec lui les voyageurs qu’il croise sur son chemin.

DISTRIBUTION

Julien Lesuisse : flûtes, saxophone, ewi, voix, percussions
Stéphane Cézard : bouzouki, guitare électrique, voix, percussions
Gilles Poizat : trompette, voix, synthé modulaire, percussions
Lucas Spirli : orgue, synthé MS20, accordéon, voix, percussions
Adrien Spirli : sousaphone, synthé basse, percussions métalliques
Yann Lemeunier : batterie.

samedi 05 juillet 2014
Ubu, Rue Saint-Hélier, Rennes

6h
10€, tarif carte Sortir 4€
350 personnes
SUR LE MÊME SUJET
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2019 - Web : Made in Ben Belek