Photo © DR
Création 2011
Structure Phénomène
La Linea
Installation plastique et architecturale participative dans l’espace public

Le commando de LA LINÉA installe son campement sur la Dalle Kennedy. Le but : faire se dresser une « structure phénomène » dans ce lieu de passage du quartier Villejean. Soit un mât éphémère de 80 mètres qui dépassera les immeubles, tramant le ciel de ses filins, câbles haubans, poulies et cordages, en transfigurant les perspectives et la géométrie du lieu. Mais, pour que la structure passe de l’état de squelette posé au sol à celui d’élévation urbaine, il faudra toute la force de traction des habitants et des passants, conviés à un exercice final de levage collectif. Seule cette manoeuvre coordonnée permettra à la « structure phénomène » de prendre son envol. Les formes légères, mouvantes, monumentales, minimalistes, vibrantes, sonores, puissantes et immatérielles de cette étrange anomalie architecturale, parviendront-elles à investir ce terrain vague de l’espace aérien libre du quartier ? La réponse dépendra des conditions météorologiques, de l’engagement physique, des calculs préparatoires, de la technique, des matériaux… Nous sommes bien dans l’aléatoire artistique. Le spectaculaire viendra autant de l’instant du levage, que du quotidien de la préparation. L’esthétique et la démarche radicales se jouent ici des machineries concrètes, des masses, des échelles et des lois de l’apesanteur. LA LINÉA invente une authentique performance plastique participative instantanée « in situ », qui transcende les notions de spectateur et d’espace public au profit d’un geste collectif d’occupation spatiale artistique.

BIOGRAPHIE

Ce groupe d’expérimentation et de production regroupe depuis 2004 François Derobert, Antoine Petitrenaud, Guillaume Letestu et Pierre Villard, quatre caractères dotés d’un certain sens de l’extrême (haute montagne, course au large, travaux acrobatiques, scénographies aériennes…). Ils interviennent dans l’espace public en alliant haute technicité, architecture et arts plastiques, pour créer des installations vivantes éphémères jouant de la démesure, du mouvement et de la légèreté. Avec leur structure filaire mouvante « Le songe » (Monaco, 2005), leurs « Aérotubes », leurs « faisseaux » (Barcelone, Île de Groix, Genève…) l’élément d’architecture contorsionniste « Mensch » (Le Mans, Paris, Tours) ou leurs « structures phénomènes », le groupe ne cesse d’inventer des dispositifs structurels actifs pour environnements urbains, naturels ou espaces clos.

DISTRIBUTION

Production : Festival Excentrique porté par Culture O Centre, Ateliers de développement culturel / Derrière le hublot, Pôle des arts de la rue, Capdenac, Midi-Pyrénées / Pronomade(s) en Haute-Garonne, Centre National des Arts de la Rue / les Tombées de la nuit / La Linéa / extrapole. Ce projet est soutenu par le pOlau – Pôle des arts urbains. En partenariat avec : ESPACIL, DRAC Bretagne, Canal 6 / Le Grand Cordel. Remerciement : Centre Social Villejean, Maison de Quartier Villejean, Ferme de la Harpe, Maison de retraite…. Les associations du quartier, la bibliothèque, la Direction de Quartier Nord Ouest, la Maison du Parc, La Maison Verte et tous les habitants qui ont accueilli le festival à Villejean.

Conception et réalisation : François Derobert (concepteur de dispositif d’accès aériens), Antoine Petitrenaud (architecte scénographe), Guillaume Letestu (scénographe aérien, gréeur mateloteur) et Pierre Villard (directeur technique pluridisciplinaire).

vendredi 01 juillet 2011 > dimanche 31 juillet 2011
Dalle Kennedy, Rennes
Gratuit
RETOUR EN IMAGES
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2020 - Web : Made in Ben Belek