Photo : Carol Kershaw
Les Tombées de la Nuit présentent
Michael Chapman
(Royaume-Uni)
Musique
Un demi - siècle de pérégrinations et d’inventions, de rencontres à foison ( Nick Drake, Mick Ronson, John Fahey, Thurston Moore … ), d’audaces et excès en tout genre : c’est une haute et libre figure du folk-rock britannique qui fera vibrer la Chapelle du Conservatoire.

La tentation est grande de lui ériger l’un de ces piédestaux qu’on attribue aux légendes du rock. Mais ce serait figer le nom et la copieuse production de Michael Chapman dans ce marbre froid dont on fait les panthéons et les plaques commémoratives …
Et ce ne serait pas rendre justice à l’esprit à la fois pionnier et frondeur qui, depuis 50 ans, caractérise cet inclassable artificier du folk-rock britannique. Comme Richard Thompson, autre songwriter doublé d’une sacrée gâchette guitaristique, Chapman est un géant qui ignore tout du vocabulaire de la vanité – quand on lui demande comment il a appris à jouer de son instrument, il répond : “ Doucement. D’ailleurs je n’ai toujours pas terminé ”. Cet autodidacte issu de la classe ouvrière de la banlieue de Leeds avait pourtant tout pour briller dans l’aristocratie pop : suite à son premier album Rainmaker ( 1969 ), le roi Elton John n’a - t - il pas essayé de l’attirer dans sa cour ? Plus en phase avec de grands brûlés comme Nick Drake, Mick Ronson ou John Fahey, Chapman préfèrera signer en abondance des albums panoramiques qui, d’embardées poétiques dylaniennes en pépites jazz - folk, de volutes psychédéliques en arabesques orientales, étreindront toutes les esthétiques qui auront fait la glorieuse richesse de son époque. Trop modeste pour s’imposer dans le panier de crabe du music business, marginalisé par une hygiène de vie qu’on qualifiera gentiment de rock’n’roll, Chapman glissera peu à peu dans l’ombre jusqu’aux années 90 … Là, tout juste réchappé d’un infarctus, il se découvrira en Amérique une solide fanbase de guitaristes : le prescripteur Thurston Moore ( Sonic Youth ), le regretté Jack Rose, et une nouvelle garde incarnée notamment par William Tyler ou Steve Gunn ( producteur de son dernier album, 50 ). Ainsi se résume, à trop grands traits, l’épopée de ce troubadour hors ligne, dont l’un des chefs - d’œuvre ne s’intitule pas par hasard Fully Qualified Survivor … Sauf que dans ses sets en solo, ce jeune homme de 76 ans dispense aujourd’hui plus qu’une leçon de survie : l’inoxydable parole d’un très grand vivant.

BIOGRAPHIE

C’est dans les clubs de jazz puis de folk de sa région natale du Yorkshire que Michael Chapman démarre sa carrière, avant d’intégrer le circuit londonien. Assimilé à John Renbourn, John Martyn ou Bert Jansch, il échappe pourtant à l’étiquette de “folkeux ” au fil d’une discographie éclectique qui, entamée en 1969 avec Rainmaker, compte à ce jour pas moins de 56 albums référencés … En 2012, le prestigieux label new - yorkais Tompkins Square lui consacre un hommage où l’on retrouve notamment Lucinda Williams, Thurston Moore, Bridget St. John et William Tyler.

DISTRIBUTION

Michael Chapman : chant, guitare

jeudi 06 juillet 2017
20:30 > 21:30
Chapelle du Conservatoire, Rue Hoche, Rennes

1h
8 € (hors frais location) / 4€ (tarif sortir)
200 places
Lignes a-C1-C5-9, arrêt ou Station Sainte-Anne / LE vélo STAR : Sainte-Anne
cognitif malentendant moteur def_visuel
Réservez votre place PMR 24h à l'avance. Contact PSH: Marion Poupineau - 06 03 40 90 41 - mpoupineau@lestombeesdelanuit.com
RETOUR EN IMAGES
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2019 - Web : Made in Ben Belek