Photo : Gianni Skicki © Les Grooms
Création 2019
Gianni Skicki
Les Grooms
(France)
Quand johnny rencontre puccini
Après Un Roi Arthur (2010) et Le bonheur est dans le chant (2012), Les Grooms reviennent aux Tombées de la Nuit pour leur nouvelle création en opéra de rue. Toujours habillés comme des petits frères de Spirou, baguenaudant sur les frontières de la fanfare déambulatoire, ils s'attaquent cette fois à un opéra bouffe de Giacomo Puccini, basé sur une histoire de La Divine Comédie de Dante. Ce Gianni Schicchi est propulsé dans le monde d'aujourd'hui, se mêle aux événements survenus après la mort de Johnny Hallyday et, devenu Gianni Skicki, fait la part belle aux thèmes de l’héritage, de l’importance de la presse, des relations familiales…

Poursuivant leur travail sur le rapport entre la musique et la présence théâtrale, autour d’un répertoire visant l’éclectisme et le décalage entre les musiques savantes et populaires, Les Grooms flânent, cette fois, du côté de Giacomo Puccini et de l’opéra en un acte Gianni Schicchi.

Troisième volet d’un triptyque comprenant Il tabarro et Suor Angelica, il est créé au Metropolitan Opera de New York en décembre 1918. Très grand succès aux États-Unis et en Europe, l’opéra reçoit un excellent accueil des critiques qui voient en lui rien moins qu’un nouveau Falstaff. Basé sur un récit de La Divine Comédie de Dante, le livret raconte l’histoire de la mort du vieux Buoso Donati, à Florence au XIIIème siècle, et l’intervention de Gianni Schicchi. Mandaté par la famille pour détourner l’héritage qui doit être légué par testament au clergé, il en profite pour s’attribuer tous les biens.

Les Grooms font un rapide saut dans le temps pour croiser l’histoire du vieux Donati avec la récente affaire de l’héritage de Johnny Hallyday. Jalousie, famille, amour, haine, presse et médias… Si l’on ne sait rien encore de ce Gianni Skicki, il est certain que ce nouvel opéra de rue condensera légèreté, surprises et loufoqueries pour un nouveau moment de bonheur musical en fanfare.

BIOGRAPHIE

La fanfare théâtrale des Grooms naît en 1984 dans le Doubs, aux côtés du Théâtre de l’Unité, précurseur du théâtre de rue en France dans les années 1970. Dès sa naissance, le groupe travaille sur le rapport très proche entre la musique et la présence théâtrale ainsi que sur un répertoire visant l’éclectisme et le décalage entre les musiques savantes et populaires. Les Grooms ont visité 30 pays sur les 5 continents, et tourné dans les plus grands festivals de théâtre à travers le monde, avec des spectacles comme La tétralogie de quat’ sous, Les ballets Grooms, La flûte en chantier, etc. Six spectacles sont actuellement au répertoire : Fanfare tout-terrain, La Baronnade, Un roi ArthurLe bonheur est dans le chant, Rigoletto et leur dernière création en chantier Gianni Skicki (été 2019). Cette complémentarité entre théâtre et musique fait, encore aujourd’hui, la grande originalité du groupe basé à Lerné, en Indre-et-Loire.

DISTRIBUTION

Auteur : Eugéne Durif
Metteur en scène : Etienne Grebot
Compositeurs : Antoine Rosset et Serge Serafini
Idée originale : Jacques Auffray

Jacques Auffray : chant, comédie
Mathilde Clavier : chant, flûte traversière
Axelle Ciofolo de Peretti : chant, saxophone soprano
Gilles Favreau : chant, accordéon
Christophe Rappoport : trompette
Antoine Rosset : saxophone baryton
Serge Serafini : saxophone ténor
Bruno Travert : chant, saxophone alto

PRODUCTION

Co-producteurs : DRAC Centre Val de Loire, Région Centre Val de Loire, SACD (Auteurs d’Espaces), SPEDIDAM, Atelier 231 de Sotteville les Rouen (76), Ville de St-Hilaire de Riez (85)

dimanche 07 juillet 2019
18:30 > 19:30
Place Hoche, Rennes

1h
Gratuit
Tout public
Station de Métro : Sainte-Anne • Lignes de Bus : C1,C5,9,51,70,71, arrêt place Hoche - 12, arrêt Fossés • Station Vélo : Place Hoche
cognitif moteur
RETOUR EN IMAGES
SUR LE MÊME SUJET
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2019 - Web : Made in Ben Belek