Photo : FM © Nicolas Joubard
Création 2013
F.M.
(France)
The Organ King

Du « rock du XIXe siècle » : ainsi François Maurin décrivait-il sa musique en 2008, à l’époque de son album “A Dream or Two” et de son premier passage aux Tombées. Tissant des liens entre trio de cordes, cor d’harmonie, guitare nylon et voix, le français célébrait alors un heureux mariage entre pop et classique, mélodies populaires et culture savante. Cinq ans plus tard, cet esprit passe-murailles affine et enrichit cet idéal avec un deuxième disque annoncé pour octobre 2013, “The Organ King”. Dans ce projet ambitieux, l’”orgue roi”, présent sous toutes ses formes (de barbarie, d’église, Hammond, Farfisa…), se faufile dans des pop-songs somptueusement arrangées, qui invitent l’auditeur lui-même à cheminer librement entre les lignes des genres et des époques, de l’Amérique des fifties à la pop léchée des années 80, du music-hall au songwriting anglais le plus raffiné. Et comme François Maurin abhorre toute forme de train-train, il a imaginé pour la scène un dispositif d’une singularité – voire d’une dinguerie – absolue : accompagné d’un contrebassiste, il interprète son répertoire en commandant en direct un big band d’instruments automates spécialement conçus pour lui – pianola, batterie, xylophone, glockenspiel, boîtes à musique et autres jouets étranges… De cette rencontre poétique entre l’humain et le mécanique jaillit une gamme infinie de combinaisons sonores et visuelles, mais aussi une magie qui touche son auteur au plus intime : avec “The Organ King”, ce sont les rouages de sa créativité, de sa sensibilité et de son identité que François Maurin met à nu.

BIOGRAPHIE

Rouennais d’origine, François Maurin suit des études de musicologie tout en s’initiant aux plaisirs secrets du home studio. Féru d’harmonie classique comme de mélodies pop, il réunit ses passions dans son premier album “A Dream or Two”, où il relit notamment sur un mode chambriste Blondie, The Cure et The Stranglers. Il a aussi signé la BO du film “Versailles Rive Gauche” et écrit et arrangé pour Michel Delpech, Etienne Daho ou Françoise Hardy.

DISTRIBUTION

François Maurin : voix, piano, guitare, instruments automates /  Frédéric Chiffoleau : contrebasse / Edouard Brunet : technicien son.

 

Production : Bleu Citron

Coproduction : Centre Culturel Paul Bailliart / Le Train-Théâtre à Portes-les-Valence / Château Rouge à Annemasse

Avec l’aide à la production d’Arcadi

vendredi 05 juillet 2013
Théâtre du Vieux Saint-Etienne, Rennes

10 €
200
RETOUR EN IMAGES
SUR LE MÊME SUJET
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2019 - Web : Made in Ben Belek