Photo : Deutsch
Les Tombées de la Nuit présentent
Nous sommes
Cie Jeanne Simone
(France)
Intervention chorégraphique, corporelle et sonore urbaine
Dans cette renversante occupation chorégraphique et sonore de l’espace public urbain, les huit interprètes de la compagnie de Laure TERRIER se collent à la géographie du réel pour créer une nouvelle sphère de jeu, en transcendant tous les codes de la représentation.

Il y a quelque chose du WE CAN BE HEROES de Groupenfonction d’Arnaud Pirault, présenté en 2009 et 2012 au festival, dans ce spectacle de la chorégraphe Laure TERRIER. Un jeu affuté sur l’espace public et ses occupants, une croyance fondamentale dans l’espace de rencontre, une attention à la géographie urbaine, une écriture à la fois ouverte et ciselée … Au cœur de la ville, avec un simple gradin ouvrant sur l’espace de jeu, huit danseurs comédiens, d’abord fondus dans le décor urbain, prennent peu à peu place dans le mouvement quotidien, par touches successives de mouvements, de sons et de prises de parole. Passant du camouflage à la revendication, une danse surgit ex-nihilo et s’invente sur les différentes surfaces, roulant sur le béton et le gravier, enjambant les obstacles, grimpant aux surfaces et colonisant les murs, suivant les passants … Des haut-parleurs portés par les danseurs surgissent des bribes de musique et de prises de paroles poétiques ponctuées de « je suis », alors qu’autour, la vie continue à s’écouler.
La chorégraphe et ses acteurs interprètes n’ont pas peur du contact direct avec le public. Ils le revendiquent au contraire comme essence et raison d’être de ce NOUS SOMMES qui s’inscrit comme une invitation au partage. Jouant à la fois de l’effet de surprise ( les badauds et les passants ) et de l’effet d’attente ( les spectateurs ), interrogeant les signes pour mieux les déplacer et jouer de leur limite, cette création de la Cie JEANNE SIMONE crée un jubilatoire et fluide espace-temps chorégraphique et théâtral en cœur de ville. Comme si tout était magiquement simple, naturel et facile dans ce partage et ce croisement de l’espace et du corps.
Ce spectacle bénéficie du soutien de l’ONDA - Office National de Diffusion Artistique et de OARA – Office Artistique Région Nouvelle Aquitaine

BIOGRAPHIE

Laure TERRIER / Compagnie Jeanne Simone

Après une formation en lettres, puis des années d’interprète pour Odile Duboc, Laure Bonicel et Nathalie Pernette, la danseuse et chorégraphe Laure TERRIER fonde en 2004 la Compagnie JEANNE SIMONE pour inscrire la danse dans l’espace public et dans une approche intime au lieu, une relation non frontale pour « rendre le corps à la rue et au vivre ensemble ». Connue au départ pour ses perturbations de la circulation automobile ( Le goudron n’est pas meuble en 2007,  Le parfum des pneus en 2010 ), elle investit et traverse l’intime et les usages de l’espace public, faisant des lieux non dévolus à la représentation l’un des viviers de ses recherches sur la poésie chorégraphique du quotidien. La chorégraphe a enrichi son approche de la danse contemporaine d’une multitude de rencontres et de formations autour du Contact Improvisation, de la Composition Instantanée et du Body Mind Centering et expérimenté les formes hybrides et les lieux de représentations atypiques au contact de la Cie Les Filles d’Aplomb, Cie Révalité de Laurent Chanel, Cie Passaros, Théâtre du Zèbre, Serial Théâtre … «  Les moments chorégraphiés sont des structures précises, qui laissent l’interprète à l’écoute du moment, de l’accident, de la rencontre avec l’extérieur  » explique-t-elle. Avec ses créations Mademoiselle ( 2010 ), Nous Sommes ( 2015 ), Une forêt d’écoutants ( 2015 ), ses interventions jeunes publics ( Gommette en 2014, À l’envers à l’endroit en 2016 ), Laure TERRIER invente peu à peu une grammaire corporelle particulière, généreuse et tout terrain, qui se prolongera sur une future création dédiée à la marche, Sensibles Quartiers ( 2018 ).

DISTRIBUTION

Chorégraphie et mise en scène : Laure Terrier  et Mathias Forge /Regard extérieur sur la dramaturgie et l’espace : Cyril Jaubert ( Opéra Pagaï ) / Ecrit avec la complicité des artistes interprètes  : Laetitia Andrieu, Mathias Forge, Guillaume Grisel, Céline Kerrec, Nicolas Lanier, Camille Perrin, Anne - Laure Pigache et Miles Siefridt / Administration de la production : Marilyne Peter /Production : JEANNE SIMONE

Coproductions et accueil en résidence
OARA ( Office Artistique de la Région Aquitaine ) / PRONOMADE ( S ) EN HAUTE - GARONNE, Centre National des Arts de la Rue, Encausse - Les - Thermes (31) /LA PAPERIE, Centre National des Arts de la Rue, Angers ( 49 ) /ENTRE-SORT DE FURIES,, Châlons - en - Champagne ( 51 ) / LE CARRE -LES COLONNES, Scène conventionnée de Blanquefort - St - Médard - en - Jalles ( 33 ) / LE LIBURNIA, théâtre de Libourne ( 33 ) / Ville de BORDEAUX (33) / Ville de MERIGNAC ( 33 ) / HAMEKA, Communauté de communes Errobi, Itxassou ( 64 ) / RAMDAM, Sainte - Foy - Lès - Lyon ( 69 ) / L’ODYSSEE, Scène conventionnée de Périgueux, ( 24 ) / Institut national des Arts du Mime et du Geste / L’ABATTOIR, Centre National des Arts de la Rue, Chalon - sur - Saône ( 71 ) / 2R2C, Coopérative De Rue De Cirque, Scène conventionnée pour les arts de la rue et du cirque pour l’accompagnement de la création, Paris ( 75 )

Représentations accueillies avec le soutien de :

vendredi 07 juillet 2017 > samedi 08 juillet 2017
12:30 > 13:40
Les Champs Libres, Cours des Alliés, Rennes
dimanche 09 juillet 2017
15:00 > 16:10
Les Champs Libres, Cours des Alliés, Rennes

1h10
Gratuit
400 places
Lignes a-C1-C2-C3-11-12 arrêt ou station Charles de Gaulle / LE vélo STAR : Champs Libres et Charles de Gaulle
cognitif moteur visuel lsf
Interprête en LSF uniquement pour la représentation du samedi
Les Champs Libres, Cours des Alliés, Rennes
Les Champs Libres, Cours des Alliés, Rennes
RETOUR EN IMAGES
SUR LE MÊME SUJET
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et Le Ministère de la Culture.

© Les Tombées de la Nuit 2019 - Web : Made in Ben Belek