Photo © DR
Misja Fitzgerald Michel
(France)
Hommage à Nick Drake

Pas une semaine ne passe sans que le nom de Nick Drake (1948-1974) ne soit cité en référence par des musiciens de toute obédience (folk, rock, jazz, chanson…). Près de 40 ans après sa mort, le magnétisme de ce génie du songwriting britannique, incompris à son époque et fauché dans la fleur de l’âge à la suite d’une overdose médicamenteuse, ne cesse de se renforcer. Mais peu de ses héritiers supposés ont su lui rendre justice comme Misja Fitzgerald Michel avec les reprises instrumentales de Time of no Reply. Plutôt que de réduire Drake à une caricature de folksinger dépressif, ce guitariste surdoué s’approprie ses chansons pour célébrer le compositeur souverain, qui s’abreuvait autant aux sources du blues que du baroque ou du jazz. Prisant l’épure pour mieux faire chanter son instrument, Misja Fitzgerald Michel, parfaitement soutenu par les traits de violoncelle d’Olivier Koundouno, éclaire sous un jour nouveau l’oeuvre de l’anglais comme sa propre expression. Le 5 juillet au soir, dans l’écrin idéal de la Chapelle Saint Martin, un homme va se dépasser ; et un ange va passer.

BIOGRAPHIE

Misja Fitzgerald Michel a été l’élève du saxophoniste et compositeur François Jeanneau au CNSM de Paris. A l’âge de 20 ans, il s’envole pour New York, où il reçoit l’enseignement de quelques géants de la guitare – Jim Hall, Billy Harper, Kenny Werner. Electron libre et insaisissable de la scène jazz, il se produit autant avec des musiciens chevronnés comme Drew Gress qu’avec des jeunes loups new-yorkais comme Ravi Coltrane, Gary Potter ou Mark Turner, et revendique une curiosité qui s’étend de Bach à Jimi Hendrix en passant par Ornette Coleman. Sa rencontre avec le label No Format ! aboutit à la sortie en 2005 de l’album “Encounter”, puis en 2012 à la réalisation du projet “Time of No Reply”, unanimement salué par la presse. Il est épaulé dans cette aventure par Olivier Koundouno, violoncelliste passe-murailles capable de traverser les univers d’Emily Loizeau, Edouard Ferlet, Stephan Eicher, Cocoon ou encore Danyel Waro…

DISTRIBUTION

Misja Fitzgerald Michel : guitare / Olivier Koundouno : violoncelle.

mercredi 04 juillet 2012
Chapelle du Collège Lycée Privé Saint Martin, rue d’Antrain, Rennes
10 euros, Sortir : 4 euros
200 places
Chapelle du Collège Lycée Privé Saint Martin, rue d’Antrain, Rennes
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et le Groupe Legendre.

© Les Tombées de la Nuit 2019 - Web : Made in Ben Belek