Portrait déambulatoire d’une vivante bretonne
© Maryvonne La Grande © Nicolas Joubard

L’indomptable finistérienne !

Si Maryvonne Le Flem n’est pas inscrite au panthéon, elle aura été admirée par ceux qui portent un regard tendre sur les « gens de peu ». Ainsi, Anatole Le Braz, le conteur de la légende de la mort, était l’un de ses admirateurs. Il venait passer du temps près d’elle, à l’écouter, la regarder faire…On pourrait dire qu’elle faisait salon dans le village du Crec’h Morvan.

Et puis, le compositeur rennais, Maurice Duhamel venait passer du temps aussi près d’elle à écouter les airs qu’elle fredonnait…Maryvonne le Flemm n’a pas écrit… mais elle vivait et travaillait sur ce bout de fin de terre près des falaises. Si elle fut aide maçon, goémonnière, couturière, mère célibataire, femme de pêcheur d’Islande. Elle fut surtout indépendante….

Passionnée par cette histoire, la chanteuse conteuse costarmoricaine Marthe Vassalo a entrepris un travail de recherche pour remonter le fil de son parcours, le fil de ses amours, de ses airs fredonnés….Avec grâce, elle nous fait part de ces trouvailles et la fait sortir des histoires de papier pour la rendre vivante entre chair et mer.

La force de l’interprétation de son récit et de ses chansons nous invitent à saisir à la fois la courageuse et l’indomptable Maryvone le Flemm et à sentir le vent des falaises, des plages de sables blancs, les tempêtes du bout de la terre.

Alors, ne partez pas trop vite à la mer….Venez d’abord écouter la belle histoire de Maryvonne la Grande !

Roseline Pontgelard

SUR LE MÊME SUJET
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et le Groupe Legendre.

© Les Tombées de la Nuit 2018 - Web : Made in Ben Belek