Un voyage extra-ordinaire, ça vous tente ?
© Voyage Extra-Ordinaire © La Grosse Situation

Vous allez faire un voyage extra-ordinaire avec la compagnie bordelaise, la Grosse Situation qui n’est pas à sa première édition d’immersion. Pour cela, je vous conseille de ne pas venir en tongue ni en tenue de spectateur de théâtre, je vous conseille aussi de vous préparer à développer votre capacité à vous ouvrir aux imprévus, à lâcher vos clés de voiture et évidemment votre téléphone portable… Sinon, il se peut que vous soyez pris de crise de panique aigüe… (et c’est arrivé à quelqu’un pendant le spectacle).

Bénédicte, Alice et Cécile, les comédiennes autrices baroudeuses de la compagnie La Grosse Situation se posent des questions sur le monde. Et quand elles se posent des questions, elles partent en voyages.

Elles vont sur le terrain, elles marchent, se confrontent aux réalités, font des voyages pour parler de l’aventure, pratiquent le collectage de paroles, l’ethnologie participative. Et au détour de ces questions, de ces turbulences, de ces espaces, elles ouvrent d’autres espaces, transforment la question de départ. À elles trois, elles vont nous faire part de leurs huit périples, comme une rose des vents :

– Dans la maison-musée Jules Verne à Amiens
– Perché à domicile dans le quartier Saint Michel à Bordeaux
– Voyage organisé dans un pays étranger.
– Voyage dans le monde virtuel de « Second Life ».
– Voyage en mer pour prendre le large Embarquement à bord d’un bateau de pêche artisanale.
– Voyage into the wild et road movie – Périple à pieds avec sacs au dos et vidéaste sur le chantier de l’A65 entre Langon et Pau.
– Voyage au centre de la Terre
– Voyage solitaire et secret

Et elles nous laissent vivre le neuvième voyage… Le nôtre, en responsable de nous-même de notre propre voyage, celui que l’on choisit.

Parce que, pour citer Nicolas Bouvier, « Au départ, on croit qu’on va faire un voyage mais bientôt, c’est le voyage qui vous fait ou vous défait ».

Alors action ! On marche avec des gourdes, même si on a mal aux pieds. Et vive les détours de chemin, les détours de route, les détours pour rencontrer, les détours pour se rendre compte que tout le monde ne voyage pas par plaisir mais parfois par nécessité. Car ce soir là, trois sénégalaises ont été mises en garde à vue au Leclerc de Cleunay.

Mais on continue les voyages de masse, ceux qui massent, ceux qui font qu’on achète des tapis à 9000€ ou des vestes made in Turquie en cuir, fait main (en usine). Les voyages qui nous épuisent, qui nous font rencontrer les autochtones, ceux qui nous prêtent finalement un petit coin de leur paradis pour la nuit et puis, ceux qui restent dans leurs fermes vendéennes. Car comme dit la grand-mère, il faut bien que certains restent pour voir les autres partir.

Bref, laissez-vous vivre… Et ça va allez !!!! Je vous le promets.

Roseline Pontgelard

SUR LE MÊME SUJET
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et le Groupe Legendre.

© Les Tombées de la Nuit 2018 - Web : Made in Ben Belek