Photo : © DR
Le cachalot qui fait parler la ville

En juillet, un mammifère marin géant noir s’est échoué, mâchoires grandes ouvertes, sur les bords de la Vilaine. « Whale », oeuvre du collectif belge Captain Boomer, a beaucoup fait parler d’elle : le cachalot était-il vrai ou faux ? Les Tombées de la Nuit ont demandé à la presse locale de jouer le jeu du mystère. Stéphane Grammont, rédacteur en chef adjoint de France 3 Bretagne, raconte.

Avez-vous révélé aux spectateurs que le cachalot était faux ?

Pas au départ, car les Tombées de la Nuit nous ont demandé de ménager le suspense. Dès le début, nous savions qu’il était en carton pâte, mais en conférence de rédaction, nous avons décidé de jouer le jeu. Un peu dans la lignée des canulars que les médias ont l’habitude de faire le 1er avril. Un de nos jeunes journalistes a donc tweeté : « c’est dingue, il y a un cachalot… Les scientifiques qui sont là ne se l’expliquent pas ». Avec un clin d’oeil en fin d’article : « mais comment a-t-il fait pour passer les écluses ? » Pour nous, c’est une histoire de complicité avec les Tombées de la Nuit et de proximité avec ce que vivent nos spectateurs.

Comment votre « désinfo » a-t-elle été perçue ?

Quelques-uns ont crié à la manipulation : on a gentiment remis les choses au point. Des médias nationaux ont aussi reproché à notre jeune confrère d’être tombé dans le panneau. Alors que c’était tout l’inverse ! En tout cas, ça a bien fonctionné en terme de propagation de rumeurs urbaines. Ça a vraiment alimenté les conversations, y compris sur les réseaux sociaux. C’est chouette, a postériori, de constater qu’on s’est tous enflammés pour cette histoire.

Le cachalot a-t-il eu un impact particulier sur la ville ?

C’est sûr. A Rennes, il y a une quantité de propositions artistiques : on pourrait dire qu’on a tout vu, que plus rien ne nous étonne. Mais avec ce mystère, ce côté participatif et collectif, les Tombées de la Nuit donnent des dimensions inhabituelles à des propositions artistiques. Il a été intégré dans une ville où il a fait naître des liens, et des questions aussi : sur notre crédulité et notre capacité à oser encore jouer.

SUR LE MÊME SUJET
Spectacles
MENU
LES TOMBÉES DE LA NUIT sont soutenues par La Ville de Rennes, La Région Bretagne, Le Département Ille-et-Vilaine et le Groupe Legendre.

© Les Tombées de la Nuit 2019 - Web : Made in Ben Belek